Le packaging savon « SoapBottle » de Jonna Breitenhuber,


eco-responsable / jeudi, avril 16th, 2020

En moyenne, nous utilisons 11 bouteilles de gel douche et 10 bouteilles de shampoing par an, ce qui équivaut à 75 000 tonnes de plastique par an soit un millier de piscines olympiques.

Comme le souligne si bien Jonna Breitenhuber, créatrice de la SoapBottle, pourquoi un produit qui n’est utilisé que pendant quelques semaines est-il fabriqué à partir d’un matériau qui prend plus que 400 ans pour se décomposer ?

Pourquoi ne pas utiliser d’ autres matériaux ? Et si le savon lui-même était la solution?

Le Packaging savon

Jonna Breitenhube transforme le concept de cosmétiques sans emballage en transformant le produit lui-même en emballage.

> Pourquoi avoir choisi cette forme de packaging pour les flacons ?
La forme rectangulaire simple et la gravure font référence à un morceau traditionnel de savon en grains.

> Par quel moyen la bouteille s’ouvre-t-elle ? Combien de temps pouvons-nous consommer le savon liquide? Il peut être ouvert en coupant le coin marqué. À cette fin, un bouchon métallique réutilisable peut être fixé sur la bouteille. Le flacon de savon se compose de 80 grammes de savon, contient 100 ml de liquide et est donc conçu pour être utilisé pour environ un mois.

Il est possible d’accrocher la SoapBottle avec un ruban dans la douche. De plus, la sangle facilite la manipulation de la bouteille, car elle devient glissante dans l’eau.

Utilisation soapbottle
L’utilisation

Et quelle est la durée de vie du flacon ? Au fur et à mesure de l’utilisation du contenu, l’emballage du savon se dissout très progressivement. Lorsque finis, les restes peuvent être réutilisés, comme savon à main ou transformés avec de la soude et du natron en détergents. Aussi, le savon étant fabriqué à partir d’ingrédients naturels et est biodégradable : les déchets peuvent être totalement évités.

Quels sont les inconvénients ? Bien entendu, un « emballage de savon » n’a pas les caractéristiques auxquelles nous sommes habitués avec les bouteilles en plastiques : il n’est pas incassable, il est soluble dans l’eau et à l’usage la surface du packaging devient glissante. En revanche, ces inconvénients supposés sont utilisés comme éléments de design : le concept joue avec le processus de dissolution, avec la transformation de l’objet et de l’individualité résultant ces aspects.

Pour en savoir plus sur la SoapBottle

Retrouvez dans cette vidéo tout le processus de fabrication et l’utilisation de la SoapBottle… . Allez jeter un coup d’œil ça vaut le détoure !

En conclusion,

Selon moi, voici un bon exemple d’écoconception. Après le triste constant d’une production excessive de plastique pour la création d’un produit dont la durée de vie est limité dans le temps. La créatrice a su placer les besoins des consommateurs (juste se laver), tout en pensant aux conséquences sur la planète et en stoppant les déchets dus aux bouteilles en plastique. Sans pour autant négliger l’apparence du packaging, j’aime assez le côté minimalisme et contemporain du flacon.

Merci à Jonna Breitenhuber pour son temps, ainsi que les photos et vidéos qu’elle m’a fait parvenir. http://jonnabreitenhuber.de/